• julieplantefeve

Macérât de pâquerettes


C'est le moment de faire son macérât de pâquerettes !


Il s'obtient en faisant infuser les fleurs de pâquerette dans une huile végétale pour en extraire les principes actifs liposolubles.

J'ai choisi l'huile d'olive bio car elle est idéale pour tout macérât huileux. C'est une huile mono-insaturée qui est stable à température ambiante et qui s’oxyde très peu. Vous avez aussi l huile d'amande douce, huile de tournesol, huile de noyau d'abricot bio qui peuvent-être utilisées.


Le macérât est obtenu après 21 jours exposé à la lumière du jour au soleil !


Réputée pour être tenseur et galbant, l'huile de pâquerettes redonne fermeté à la peau. Elle s'utilise comme tenseur du buste.

Favorise la tonicité de la circulation sanguine et décongestionne les zones œdémateuses.

Apaisant et réparateur, ce macérât intervient dans le soulagement des tissus enflammés et abîmés. Elle peut également être utilisée durant la grossesse ou l'allaitement (nettoyer les seins avant la tétée).


Pour cela, cueiller la fleur (pas de tiges) en milieu d'après-midi pour limiter la présence d'eau afin d'éviter à votre macérât de moisir.

Placer les pâquerettes séchées dans un bocal et les recouvrir de l'huile végétale choisie.

Refermer le récipient pour mélanger.

Retirer le couvercle et placer un morceau de gaze ou tissu à l aide d'un élastique pour permettre l'évaporation de l'excès d'eau.

Positionné votre bocal à l'abri de la pluie à la lumière du soleil pendant au moins 21 jours voir 1 mois.

Remuer régulièrement.

Filtrer ensuite en pressant les pâquerettes.


Votre macérât est prêt pour une année de bien bien-être.


Ce macérât peut-être utilisé aussi comme huile de massage par exemple avec ou sans huiles essentielles.


Dites moi vous connaissiez cette recette cadeau de la nature? Vous l'avez fait ?

2 vues0 commentaire